Epices & Vous archive at

Taboulé de chou fleur gorgé de soleil

août  12
11

 dsc_0631.jpg


Votre pêché estival, c’est quoi?


Quand je pense à l’été, je vois des fraises, des framboises, des melons, des tomates, des poivrons, des courgettes, des abricots et des herbes en folie. Du goût et des couleurs ! Toujours en quête de surprise ou de réconfort, je les décline, version sucrée, salée, sucrée-salée, chaud, froid, chaud-froid ; associations et méthodes familières ou inhabituelles… selon le besoin, l’envie et les ingrédients que j’ai sous la main.

J’admets toujours avoir beaucoup d’aliments à la maison, surtout des fruits & légumes frais, épices, herbes et condiments. Et pas mal de poissons, coquillages & crustacés ainsi que de la glace au congélateur. Sans parler des aliments ‘secs’ en tout genre, comme la plupart des bloggeurs culinaires et amateur de cuisine je suppose.

En général, c’est assez facile d’avoir des ingrédients frais que l’on aime à disposition toute l’année si on possède un congélateur. En revanche,  pour les fruits et légumes ce n’est pas toujours évident car ils sont volumineux et le congélateur modifie leur texture. A vrai dire, congeler des fruits et légumes m’est quasiment impossible et inutile sur le long terme car j’en suis une grande consommatrice. Je pourrais en faire des conserves ou les faire sécher, mais l’utilisation n’en serait pas la même.

Le côté négatif à trop aimer les fruits et légumes frais de saison peut vous donner envie d’en consommer quand bon vous semble, à n’importe quel moment de l’année. Il ne faut jamais oublier que, bien que disponibles partout et tout le temps (en Angleterre en tout cas), la qualité des fruits et légumes de saison n’est jamais égalable hors saison. Si vous ajoutez à cela une conscience environnementale, financière et de la santé, il est préférable de profiter des produits frais au bon moment.

Mon choix pour ce nouvel article: l’Abricot. Ce fruit délectable, que je n’aimais pourtant que peu étant petite (à l’exception de l’oranais aux abricots!), arrive en fin de saison fin août. C’est le moment de le décliner!

Depuis quelques année, j’aime ajouter l’abricot à mes salades et mes “stews” aux saveurs du monde. J’aime aussi le pocher, rôtir, le mixer ou juste le peler pour en faire des desserts savoureux, voire même des sauces. Qui plus est, j’aime le déguster au naturel ou sous une cuillerée généreuse de fromage blanc ou de yaourt grec, tout simplement . L’abricot, lui, aime l’amande, la pistache, le praliné, le chocolat blanc, et noir, le miel, le romarin, la coriandre, les épices tels que le curry en poudre, la framboise, la courge, la viande blanche, les crevettes, le fromage de chèvre, le Chaource et bien d’autres!

 

Cela fait un bon moment que je voulais tester le taboulé maison. Oui mais pas n’importe quel taboulé. Je le voulais revisité avec du chou fleur à la place de la semoule. Une substitution qui trompe l’oeil, je vous le garanti (E. n’en a vu que du feu!). En plus, cette méthode de préparation est susceptible de faire aimer le chou fleur à n’importe qui, même aux plus réfractaires!

Une recette 100% légumes et fruits crus, idéale pour un pique nique, barbecue ou pour apporter du soleil à vos repas de tous les joursC’est frais, c’est plein de goût et de textures. Un moyen d’allier les bienfaits des fruits & légumes crus au plaisir des sens. L’abricot apportant de la couleur, du parfum, une douceur sucrée et une pointe d’acidité, réveillant les papilles.

 

 

Taboulé de chou fleur gorgé de soleil 

taboule-de-chou-fleur.jpg


Ingrédients pour 4 à 6 portions:

  • 1 beau chou fleur (fleurettes uniquement)
  • 1 poivron rouge (de taille moyenne)
  • 1 poivron jaune (de taille moyenne)
  • 4 à 5 abricots mûrs à point et fermes
  • ½ botte de coriandre fraîche
  • ¼ de botte de basilic frais
  • ¼ de botte de menthe fraîche
  • 1 échalote
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 1 cuillère à café de curry en poudre (ou plus)
  • Poivre noir fraîchement moulu
  • Fleur de sel
  • 1 citron vert (+ zestes)
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive extra vierge
  • Quelques gouttes de Maggi ou de sauce soja (facultatif)
  • Une poignée de noix de cajou, hachées (facultatif)


Préparation:

1. Préparer le chou fleur.

Couper le trognon du chou-fleur et ôter les feuilles. Détacher les bouquets et les laver à l’eau froide. Laisser sécher quelques minutes.

Ensuite, râper le chou fleur. Je vous propose deux méthodes pour cela :

Utiliser une râpe manuelle à petits trous (mon choix pour cette recette - cela prend beaucoup de temps et d’énergie – environ 30min pour 1 chou fleur). S’arrêter dès que vous arrivez aux tiges.

Utiliser un mixeur (les grains seront légèrement plus gros qu’à la main): déposer les fleurettes (uniquement) dans le bol d’un robot culinaire et hacher (brièvement, en mode râpe) jusqu’à obtention d’une texture rappelant celle de la semoule de couscous.

Dans un saladier, mettre la semoule de chou fleur en la frottant entre vos mains pour en détacher les grains.

 

2. Préparer le reste des ingrédients.

Casser les tiges des herbes fraîches à la hauteur des premières feuilles utilisables. Les nettoyer et les sécher dans une essoreuse à salade ou entre deux feuilles de papier absorbant; puis les hacher (garder quelques belles petites feuilles entières pour la décoration).

Émincer très finement l’échalote et la gousse d’ail. Incorporer les herbes hachées, l’ail, l’échalote, le sucre, le curry en poudre, le poivre fraîchement moulu et un peu de fleur de sel (au goût) à la semoule de chou fleur.

Y ajouter les zestes du citron vert (rincé) puis son jus. Bien mélanger. 

Bien rincer les ‘fruits’. A l’aide de ciseaux, couper les poivrons en petits dés (après avoir retiré les graines et parties blanches) et les abricots en petits morceaux. Ajouter tous les ‘fruits’ à la préparation. Incorporer l’huile d’olive et éventuellement le Maggi (ou sauce soja). Mélanger de nouveau.

Laisser macérer au frais au moins 2/3 heures.

 

3. Dressage / Service:

Goûter avant de servir. S’il vous manque de l’huile d’olive ou du citron vert, vous êtes libre d’en ajouter.

Servir dans de petits bols, simplement, ou dans des assiettes en utilisant un cercle à pâtisserie (ou un ramequin, que vous renverserez). Ajouter quelques noix de cajou hachées ainsi que deux ou trois petites feuilles entières d’herbe sur le dessus.

Proposer un quartier de citron vert par personne est une option qui ajoute un petit plus visuel et la possibilité d’ajuster le goût du taboulé. En revanche, ne pas proposer si vous savez qu’il ne sera pas utilisé ! Ou alors, le réutiliser pour assaisonner un autre plat. Penser à mettre l’huile d’olive sur la table ainsi que du tabasco !

Servir en accompagnement de brochettes, de la volaille ou un poisson, par exemple. Ajouter quelques feuilles de mesclun (pousses d’épinard, roquette, cresson).

 

Suggestions / Alternatives :

  • Vous pouvez cuire vos ingrédients (chou fleur cuit à l’eau puis séché, rôtir/griller les poivrons) mais vous en perdrez les vitamines et minéraux ainsi que le croquant des poivrons. En revanche, la cuisson facilite le ‘pelage’, si vous préférez les fruits sans peau. Pour les poivrons rôtis, veuillez suivre la méthode d’Edda (clic).

Option avec cuisson du chou fleur:

  1. Blanchir la ‘poudre de chou fleur’ à l’eau bouillante de 1 à 3 minutes maximum.
  2. Retirer et plonger dans de l’eau froide. Bien égoutter et essorer à l’aide d’un linge de maison puis procéder de la même manière pour le reste.
  • Hors saison, vous pouvez remplacer les abricots frais par des abricots secs.
  • Vous êtes libre d’ajouter le mélange d’oléagineux qui vous convient : graines de courge, graines de sésame, pistaches, amandes, etc.
  • Vous pouvez remplacer la coriandre par du persil plat, moins fort en goût.
  • Vous pouvez par exemple faire un taboulé composé de chou fleur et quinoa, pour varier et ajouter quelques céréales à votre repas.
  • Si vous voulez abuser du taboulé ou autre salade à base de ‘semoule’, vous pouvez bien sûr varier les ingrédients à l’infini.


D’autres idées avec de la semoule de chou fleur?

  • Dés de courgettes rôties, de tomates rouges, oranges et jaunes épépinées, de tomates séchées et de fraises – origan, basilic, romarin, huile d’olive, réduction de balsamique.
  • Dés de patate douce, de courge butternut et d’aubergine rôties, dés de fromage de chèvre - citron, huile de sésame, menthe, persil, miel, graines de sésame.

 

Autres recettes avec de l’abricot:

Avec de l’abricot frais:

Avec de l’abricot sec:

… Et vous, que faites vous avec vos fruits préférés en été? …

Glace au chocolat blanc, citronnelle, cardamome & brisures de framboise

mai  12
28

Un retour en douceur?

 

glace-choco-blanc_citronnelle_cardamome_framboise_2.jpg

 

Je réalise que ça fait des lustres que je n’ai pas pointé le bout de mon nez par ici. Et quand j’ai refait une apparition soudaine, le moins que l’on puisse dire, c’est que ce ne fut pas vraiment régulier. En particulier depuis que je vis au Royaume-Uni. Presque 4 ans maintenant !

Ce n’est pas faute d’essayer. A toujours vouloir atteindre la ‘perfection’ (=faire du mieux que je peux), au final, c’est la page blanche, ou presque. Plusieurs billets non achevés, qui attendent… et attendent… et attendent.

Puis l’occasion passe, la saison s’efface.

 

Depuis mars dernier, j’ai entamé ma sixième année de ‘food blogging’. Pas vraiment active, je vous l’accorde. Mais cela cache beaucoup plus d’action en cuisine et un intérêt autour du culinaire qui, au fil du temps, s’étend.

Bien que mes articles soient irréguliers, mon blog a toujours une place bien particulière. Après tout, c’est peut-être un petit peu grâce à lui que j’ai spécialisé mes études dans le marketing alimentaire et que je me suis lancée dans un doctorat en octobre dernier. Qui sait ?

 

En tout cas, vivre et étudier au Royaume-Uni ont énormément influencé ma perception des choses. Culinairement parlant, certaines cuisines & ingrédients ‘du monde’ en sont presque devenus ‘banals’.

Petite, maman cuisinait souvent asiatique & ‘exotique’ vu nos origines et périples dans la famille. Mais cela restait quand même un luxe et limité à ce qu’on pouvait trouver en province. Aujourd’hui, citronnelle, gingembre, galanga, coriandre, sauce soja, sauce de poisson, pak choï, gombo, mangue verte, papaye, manioc, aubergines thaï, haricot à rames, ail noir, daikon, shiitake, enoki, miso, dashi, wakame, sushi, mochi, goyza, tempura, dim sum, mille et uns curry indiens, et thaï, et je passe les plus curieux… font parti de mon quotidien.

Je sais que maintenant, en France, il est beaucoup plus facile de trouver des produits du monde dans les supermarchés, mais ça reste bien souvent cher et restreint (surtout en province).

Ici, à Newcastle, l’accès a des tas d’ingrédients et produits du monde est si facile et à portée de tous, que ce soit en supermarché ou en magasin spécialisé (très nombreux). Pas étonnant lorsqu’on sait que les cuisines favorites des britanniques, c’est l’indien et le chinois.

 

dsc_9847.jpg

Cha Siu Bao (Pork Buns) - Chinese New Year Festival 2012 - Newcastle-upon-Tyne

 

Au-delà de tous les plats & produits préparés pas toujours très goûteux disponible en grande surface, c’est un plaisir d’avoir des ‘boulangeries/salon de thé asiatiques’ et une multitude de restaurants asiat’ tenus par des asiatiques, y compris des restaurants aux concepts innovants : tapas asiatiques/street food, plats d’une région bien spécifique; fusion (ex : Thaï/Malaysien). Au centre, il y a même un supermarché asiat’ immense où l’on peut manger de jolis sushis ou une glace au thé vert ou encore aux haricots rouges.

Mais l’exotisme (=non tradi) ne s’arrête pas à l’Asie du Sud-Est avec la Chine, Thailande, le Japon, Vietnam, Taiwan, Inde, Corée, Malaysie etc. Il y a ici une bonne représentation de l’Europe de l’Est avec la Grèce, Turquie, Pologne… en Amérique Centrale et du Sud avec le Mexique, Brésil, Argentine, les îles françaises… en Afrique avec les pays du Maghreb, l’Egypte, le Liban, la côte Ouest… J’essaierais de vous donner un aperçu de ce qu’il y a ici au fil du temps, les photos ne manquent pas!

Mais bon, faut pas se leurrer, beaucoup de plats ‘venus d’ailleurs’ sont adaptés à la culture britannique, ou même inventés ! Rencontrer, travailler et vivre avec des gens originaire du monde entier et partager leur culture m’a enrichi et ouvert de nouveaux horizons.

Moi qui ne connaissais rien à la Grèce, à la Pologne, au Japon, au Brésil, me voilà à expérimenter. Pas plus tard qu’hier, ce fut un Bœuf Stifado & Salade Grecque + Poires, miettes de feta, pistaches & graines de sésame au four, tombée de miel & touches d’huile de sésame.

dsc00179.jpg

 


 

Bref.


Vu la saison et la soif de fraîcheur et d’exotisme, je vais partager une recette de crème glacée. Faite il y a un petit bout de temps certes, c
ela n’empêche que ses saveurs et textures sont dans la lignée de ma mood du moment. Les associations d’ingrédients ont inspiré ce merveilleux cheesecake (clic) fait et refait, avec citronnelle, ou pas. Ça date et ça plaît toujours autant, c’est pour vous dire!

 

La magie du trio citronnelle-cardamome-framboise se dévoile dans une crème glacée au chocolat blanc. Légère & onctueuse, équilibre de saveur, une glace qui éveille les papilles.

 

 

 

 

Glace chocolat blanc, citronnelle, cardamome

& brisures de framboise

 

glace-choco-blanc_citronnelle_cardamome_framboise_1.jpg 

Ingrédients

  • 100 g de framboises fraîches
  • 30 g de sucre (10 g + 20 g)
  • 100g de chocolat blanc
  • 20 cl de lait demi-écrémé
  • 1 bâton de citronnelle
  • 10 gousses de cardamome verte
  • 4 jaunes d’œufs
  • 500 g de fromage blanc (20%, voire 40%) ou yaourt grec
  • 100g de crème fraîche épaisse

 

Préparation

La veille

Si vous utilisez une sorbetière, mettre le bol au congélateur.

Mettre les framboises dans un sac congélateur zippé avec 10g de sucre, les mélanger puis bien les répartir dans la surface du sac, puis mettre au congélateur, à plat, pendant une nuit.

 

Le jour même

  1. Dans un grand bol, briser le chocolat blanc. Plus les morceaux seront petits, plus il fondra facilement.
  2. Hacher le bâton de citronnelle et écraser la cardamome. Dans une casserole, verser le lait, la citronnelle hachée et les graines de cardamome. Couvrir et laisser infuser 30 minutes à feu doux.
  3. Filtrer le lait ainsi obtenu. Verser le lait encore chaud sur le chocolat blanc. Mélanger jusqu’à obtention d’un appareil homogène.
  4. Séparer les blancs des jaunes d’œufs. A l’aide d’un fouet, faire blanchir les jaunes d’œufs avec le sucre.
  5. Verser un quart du lait infusé au chocolat blanc sur la préparation aux œufs. Mélanger en fouettant vivement puis ajouter le reste du lait ainsi que le fromage blanc et la crème fraîche épaisse. Mélanger de nouveau.
  6. Mettre en sorbetière pendant 30 minutes.
  7. Sortir les framboises sucrées du congélateur, les briser en petites pépites. Incorporer les brisures de framboise à la glace de manière homogène.

 

Dressage

Peut être accompagné de quelques framboises fraîches. Cependant, aucun artifice n’est nécessaire tant les saveurs et l’onctuosité de cette glace se suffisent à elle-même.

Conseils

Pour une texture très moelleuse, déguster la glace après le passage en sorbetière. Pour une texture un peu plus ferme, laissez prendre minimum 2 heures au congélateur.

Vous pouvez conservez la glace au congélateur jusqu’à 15 jours; cependant, il est préférable de la consommer rapidement vu qu’il y a présence d’œuf.

Penser à sortir la glace 10 minutes avant dégustation et la placer au réfrigérateur pour l’amollir plutôt que la décongeler (ce qui limitera la formation de cristaux). 

Astuces

Si vous avez une turbine à glace, et que vous avez une envie de glace à la dernière minute, mettez les framboises fraîches directement dans la glace, ou utilisez des brisures de framboise surgelées, que vous sucrerez légèrement au sucre glace.

Variantes

Si vous ne trouvez pas facilement de citronnelle ou si vous souhaitez varier ou succomber aux tentations des ingrédients à la mode, remplacez la citronnelle par des zestes de citron vert, ou de yuzu ou de combava.

… En parlant de cheesecake

… J’en ai pas mal à partager …