France archive at

Septime

juin  12
29

bar.jpg

 

C’était un 1er Juin, en 2012, au déjeuner.

Septime.

En 3 mots?

Nature - Harmonie - Émerveillement

 

Mais aussi Déviant.

Un menu court qui vous pousse à choisir l’inhabituel, voire ce qui est craint.


Juste mesure.  A tous niveaux.

 

Poser des mots sur une expérience n’est pas toujours ce qu’il y a de plus évident. Difficile de retransmettre les émotions ressenties.

Qui plus est, les expériences sont propres à chacun, ce qui rend mon expérience quelque peu subjective. Tout comme un avis sur une simple recette ou tout ce qui à rapport aux préférences alimentaires me diriez-vous.

Mais là, il y a beaucoup (plus) d’éléments à prendre en compte. Parmi les facteurs qui peuvent influencer notre avis je peux citer l’accueil,  le décor, l’ambiance, le service, la personne avec qui on s’y rend, le menu, les plats, nos préférences & aversions alimentaires, notre rapport au risque et à l’aventure, les efforts mis dans la recherche du restaurant, les recommandations, l’accessibilité du restaurant, les attentes, la satisfaction gustative recherchée, etc.; bref: l’Expérience.

Des photos peuvent parler d’elles-même et sont probablement plus évocatrices pour certains aspects. Pour les autres facettes de mon expérience, ‘quelques mots’ suffiront.

En revanche, je n’avais pas mon réflex numérique, j’ai donc utilisé l’appareil photo de mon partenaire, un compact Canon qui a en quelque sorte fait l’affaire (j’ai quand même regretté ne pas avoir pris mon Nikon D300s).

 table3.jpg

 

Septime c’était aussi un accueil… quelque peu intimidant.

A notre arrivée (ponctuelle), j’entre en annonçant ma réservation pour 13:00. Je fus accueillie par 3 hommes très souriants, groupés autour de l’ordinateur, vérifiant la résa sur le système. Pas l’habitude d’avoir l’impression qu’on vous attendait. Oui, vraiment. Drôle d’impression! Au moins, ça fait plaisir de se sentir bienvenue.

 

table4.jpg

 

Un décor boisé - naturel, épuré, élégant et classe -, tout en finesse, en harmonie avec les plats qui s’annonçaient.

 

Très vite l’atmosphère se fera détendue, avec des serveurs plus que sympathiques, ouverts et à l’écoute.

Nous nous sommes vus offert une table pour deux, relativement au centre, face à la cuisine ouverte (ma place) et face aux fenêtres ouvertes. Nous avons posé nos (énormes) sacs à dos dans un coin du restaurant suite à l’aimable proposition du serveur.

 

A partir de ce moment précis, s’attabler puis:

- Apprécier de se poser dans un endroit qui, comme vous le savez déjà un peu, vous réservera des surprises uniques -

- Admirer le décor, cette atmosphère, ce dynamisme, cette précision et attention au détail -

- Observer les habitués, les étrangers, les passionnés armés (ou non) de leur appareil photo et ceux qui peut-être comme vous sont en quête de plaisir gustatif et attendaient cette expérience avec impatience (l’un n’exclut pas l’autre); observer ces gens qui sont en business trip, en rendez-vous romantique, en couple, en famille ou entre amis -

- Essayer de comprendre cet endroit vivant, accueillant, cohérent, consistent; cet accord qui apparaît comme une évidence, mais une salle qui peut être un peu bruyante par moments (s’il y a de grands groupes) -

- Lire la carte du jour en détail (en supposant que vous ayez déjà jeté un oeil sur le menu affiché sur la fenêtre avant de rentrer), déjà posée sur la table à l’arrivée, avec la carte des boissons. La traduire en anglais; lorsque me voilà arrivée au dessert comprenant de la fleur de sureau, que j’ai traduit sans problème par Elderflower, le serveur en fut tout étonné. Autour de quelques anecdotes, quelques rires s’en sont suivis -

- Ecouter attentivement les explications supplémentaires données sur le menu, en français d’abord, puis en anglais. Poser quelques questions-

Temps de l’ultime choix*

- Demander la liste des plats choisis et ingrédients utilisés pour ne rien oublier des détails: amenée à la fin du repas! -

 

 

menu1.jpg

 

* Le Choix Cornélien: 3 Entrées - 2 Plats - Fromage ou Dessert

Avec un tel menu, on a envie de tout goûter. Quand on est à 2 (ou plus), si on se met d’accord pour partager, c’est tellement plus intéressant!

Je n’ai pas l’habitude d’avoir si peu de choix quand je vais au restaurant. A vrai dire, je préfère, et de loin.

Faire des choix basés sur des noms de plats n’est pas toujours un succès. Moins de choix signifie aussi moins de remords, moins de stress, ainsi qu’une propension à choisir des aliments/mets qui ne nous sont pas familiers. Moins de choix permet de changer la carte quotidiennement ou presque et suggère aussi une qualité produit irréprochable, du frais et du bon ! Par contre, je ne sais pas ce qu’il en est en ce qui concerne la flexibilité sur le menu du jour (en cas d’intolérance alimentaire ou autre).

Je n’ai pas non plus l’habitude d’un menu annonçant une liste d’ingrédients (non exhaustive) à la place de noms de plats. Là aussi, je préfère. C’est tellement plus ouvert à l’étonnement et à l’émerveillement. Mais pour apprécier cela, il faut avoir confiance en la capacité du restaurant à vous procurer satisfaction et vouloir être surpris.

Bien qu’ouverte à tout type de cuisson, mon réflexe fut de demander ce qu’il y avait de cru dans le menu. Un besoin d’information qui n’avait pas pour but de restreindre mes choix mais simplement d’aller vers ce qui me faisait le plus envie. J’ai laissé le cru pour mon partenaire, mais ce ne fut que pour mieux le retrouver lorsque nous avons partagé nos plats. Un moyen de déguster d’une manière sereine et sans contrainte (peur de ne pas apprécier comme il se doit) .

 

 Le seul commentaire négatif que je ferai sur cette formule est que je pensais qu’elle comprenait une boisson. Ayant lu beaucoup de critiques sur Internet, il me semble qu’auparavant un verre de vin était inclus. Pas de doute, le menu a été mis à jour et la boisson est maintenant un extra. Du coup, je pense qu’il serait bien de montrer un example de menu midi & soir sur le site officiel, pour que les clients savent à quoi s’en tenir.

Du coup, nous avons opté pour de l’eau pétillante, ce qui, en fait, n’était pas plus mal pour un déjeuner et pour apprécier les plats plus objectivement

 

candle-sparkling-water.jpg

… Cette fameuse eau qui avait piqué ma curiosité depuis l’autre côté de la Manche …

… Et cette bougie qui ajoute au charme de cet endroit …

 

 

- Place aux photos culinaires, surpassant les mots -

 

bread2.jpg

Pain. Fraîchement tranché. Excellent pain à la mie légère, bien aérée et surtout à la croûte bien croustillante et savoureuse.

 

raw-bonite-starter3.jpg

Bonite crue, basilique, radis rus, jus de persil

 Apparemment plus que satisfait avec son entrée, j’ai moi aussi était conquise! Contraste de textures, de la fraîcheur et du goût!

 

 asparagus-starter.jpg

Asperges vertes vapeur, faisselle de brebis, fèves, oeufs de truite

Cuisson parfaite des asperges, révélatrice. Bien assaisonné, quoiqu’un poil trop salé pour moi. Les oeufs de truite étaient surprenants, intéressants: ils chatouillaient les papilles et explosaient en bouche, un véritable concentré de saveur. Chaque élément avait sa place, son rôle, et était complémentaire pour offrir un jeu de saveurs et textures où chacune d’entre-elles était perceptible, nette et en harmonie avec le reste.

 

pork2.jpg

Poitrine de cochon confite, oignons confits, mousse légère de pomme de terre, fenouil cru et estragon

Exquis selon l’homme. Adoré par moi.

Visuellement, c’est Beau! Le contraste avec l’assiette magnifie le plat.

Une mousse de pomme de terre surprenante qui a changé ma vision de la ‘purée améliorée’. Quelques saveurs inhabituelles mais tellement harmonieuses, presque évidentes. Du sucré, du salé, c’est gourmand, c’est généreux, mais ‘léger’.

 

barbue2.jpg

 Barbue, asperges blanches, choux grillé, échalotes nouvelles, émulsion champignon de paris et moutarde frisée

 Du goût! Intensément bon.

Un plat de poisson très ‘meaty’ avec le chou grillé et l’émulsion de champignon. Ajout de moutarde frisée vraiment apprécié.

L’asperge blanche était un peu grosse (les deux dernières bouchées étaient de trop car extrémité moins bonne)

Redécouverte du chou, préparation/cuisson des échalotes nouvelles à retenir.

 

barbue-main.jpg

Cuisson parfaite de la Barbue, se détachant sous la fourchette.

 

gariguettes-elderflower.jpg

Fraises du jardin dans un sirop de fraise, crème glacée à la fleur de sureau, mini meringues

Douceur, équilibre de saveurs, textures complémentaires, légèreté, présentation séduisante. Idéal pour conclure ce repas! J’aurais apprécié une crème glacé goûtant un peu plus la fleur de sureau ou une version citron/fleur de sureau pour amener un peu de ‘peps’.

 

 

kitchen.jpg

Un coup d’oeil sur la cuisine ouverte en fin de service -Bertrand Grébaut, assis sur le plan de travail.

 

 bill.jpg

Addition très justifiée malgré un budget serré.

Quantités peut-être un peu justes pour certains. Mais en ce qui nous concernent, c’était juste ce qu’il nous fallait. Déguster lentement en appréciant chaque bouchée/instant y était certainement pour quelque chose. 

 

front-restaurant.jpg

 

Une ôde aux produits

Des produits respectés, mis en valeur

Des ingrédients, associations, préparations et cuissons à découvrir et redécouvrir

De l’étonnement, de l’émerveillement, en 3 temps

 Un rapport qualité/prix qui donne un goût de reviens-y.

 Entière satisfaction au niveau des plats, du service, du décor, de l’ambiance, du prix alors que mes attentes étaient plutôt élevées.

Une expérience inoubliable pour nous et à ne pas manquer pour vous!

 

Septime,

A bientôt,

Je l’espère.

 

Septime

80, rue de Charonne, Paris XIe, 01-43-67-38-29.

MÉTRO : Faidherbe - Chaligny, Ledru Rollin, Voltaire & Charonne

HORAIRES : De 12h30 à 14h (sauf lundi) et de 20h à 22h30. Fermé samedi et dimanche.

 

Formule déjeuner: 26 .  Menu 55 €. Carte 49-55 € (soir).

Pour réserver: http://www.septime-charonne.fr/

 


Fève de Seva à Strasbourg ? Couleurs d’un Brunch, odeurs et saveurs, accompagnées de Madeleines Au Fond du Jardin

mai  08
2

stras.jpg

La fève de Seva n’existe pas, mais vous le savez déjà ☺. Ce n’est qu’une invention rigolote (pour nous et peut-être aussi pour vous), extra colorée, d’un ton franchement pas courant en cuisine.
C’est fou ce qu’on peut aller loin avec de l’imagination. Et on peut voyager loin, très loin…

cathedrale.jpg

A Strasbourg, il y a déjà 10 jours, nous nous posions tranquillement, sereinement, au Fond du Jardin. Mais lequel ? Un jardin de saveurs et d’odeurs, tout paraît si naturel dans un univers fabriqué. Une atmosphère unique, un décor à l’anglaise, très cosy, ambiance fleurie. Le style m’a un peu fait penser à l’hôtel dans lequel je suis allée, il y a un an, à Londres.
Des théières, de la porcelaine, des coussins, des bougies, des broderies, des fleurs, des anges… des couleurs révélatrices, rideaux rouges, vaisselle rouge ou rose ou blanche, … laissez vous séduire par cette typicité so British.

lumiere.jpg

Un jardin aux lumières tamisées, un peu comme un jardin d’Eden, un petit paradis où l’on voyage par les sens, et par la douceur des mots. On se laisse emporter par cette poésie. Une vraie religion d’accueil des clients, présentation des plats, leur provenance, leur cuisson… suggestions d’accord entre la boisson et le plat…
C’est un endroit où l’on se pose et l’on prend son temps, un endroit de zénitude où l’on peut décompresser et oublier tout le reste. S’installer entre de jolis coussins dodus, se laisser bercer par une musique tout douce, dans un décor reposant, un chocolat chaud à la main, accompagné de scones à l’anglaise.

oranges.jpgpin.jpg

Vous trouverez une atmosphère où vous vous sentirez chouchouté… jusque dans les toilettes ! Avec ces épices, ces fleurs, cette décoration boisée…

Apparemment, si vous voulez y aller, il faut s’y prendre à l’avance. Peu de tables, souvent complet car très apprécié. Si vous voulez prendre un thé et quelques madeleines, ce n’est peut-être pas la peine de réserver, et encore… mais si vous voulez y manger, réserver est impératif !

sucrier.jpg

Nous venions pour un brunch dominical. Le brunch, contraction de Breakfast et de Lunch, me fait penser davantage à du sucré que du salé. Mais là ce fut un véritable menu. Du cocktail au dessert, en passant par la mise en bouche, l’entrée ainsi que le plat.

lumiere_tamisee.jpg

Et j’avoue que cette dominante salée m’a vraiment convaincue. Un menu laissant peu de place au choix, vous aurez néanmoins la possibilité d’accompagner votre brunch d’un verre de vin ou d’un thé (un théière plus précisément) accordé à votre plat, que vous choisirez parmi quatre propositions. En fin de repas l’on vous demandera quel dessert vous souhaitez, parmi trois.

Entrons dans l’histoire avec un jus aux deux oranges, peut-être pas assez épais à mon goût.

soupe_madeleine.jpg

Un velouté d’asperges de Carpentras et sa madeleine provençale. J’ai particulièrement apprécié la madeleine, que je redoutais car ça peut vite être bourratif, mais non, la texture était extra, on pouvait même retrouver de beaux morceaux d’olives. Les asperges ne sont pas dans mes légumes favoris, mais j’ai su l’apprécier avec la douceur amenée par la carotte ainsi qu’un subtil goût d’amande.

oeuf_a_langlaise.jpg

Vint ensuite un œuf à l’anglaise avec bacon, persil et gomasio et pain aux graines. Jamais il ne me viendrait à l’idée de prendre un tel plat à la carte, cependant j’ai aimé les épices et aromates qui m’ont fait oublier que « l’œuf pas cuit », c’est pas mon truc. Le pain, bémol, comme un trop peu de je ne sais quoi. Cependant, je conseille d’en prendre pour déguster cet œuf, sinon vous risquez d’en laisser dans le « coquetier ».

oeuf_a_langlaise_2.jpg

J’ai goûté un peu à tous les plats pris parmi :

Miss Barnaby : une tourte aux légumes verts tendres, touche de crème fraîche, avec des amandes croquantes sur le dessus et des amandes hachées dans le fond de pâte, une texture très agréable au palais. Accompagnée d’un demi-scone persillé, avec beurre et saumon fumé.

Cambridge College : cuisse de caille aux pistaches marocaines, côte de veau grillée, cake de légumes et légumes verts du jardin au thé Chandernagor, sauce aux asperges de Carpentras. Vu qu’on avait déjà eu des asperges avant, je me suis abstenue, j’ai seulement goûté un petit bout de cake aux légumes, quelques asperges sauce asperges :) et un pois gourmand au thé. Bon, mais pas non plus transcendant.

scone.jpg

Et mon plat à moi … pavé de saumon parsemé de graines de pavot, deux demi-scones beurrés surmontés de saumon fumé d’Ecosse et graines de pavot, quelques tranches fines de pommes de terre rôties. La cuisson du saumon était parfaite, il était fondant à souhait, ce qui contrastait bien avec les petites graines de pavot sur le dessus.
Les scones étaient moelleux, un bon goût, vraiment très agréables. Juste un poil trop de beurre dessus. Et le saumon fumé d’Ecosse, mais quel saumon ! Of course ;)
J’ai adoré les quelques rondelles de pommes de terre, je les ai prises entre deux feuilles de salades, c’était excellent comme contraste, chaud-froid cette fois-ci !

instant-t.jpg

 

La boisson accordée à mon plat ? Le thé des Anges, tout doux, au bon goût de miel subtilement épicé.

Chacun des plats était accompagné d’une salade exquise et originale, donc sucrée-salée, évidemment ☺ avec avocat, mélanges de pousses de salade, tomates séchées, radis, feta, amandes hâchées, agrumes, aromates,… La mienne se trouvait dans mon assiette alors que pour les autres plats, elles était présentée à part, dans une coupe. Au début, j’étais surprise, mais au final, j’ai aimé avoir tout dans l’assiette, plus pratique pour déguster le saumon avec les différents ingrédients de la salade.

dsc06457.jpg

Ce que j’ai aussi apprécié, c’est que la sauce est présentée à part, en l’occurence une vinaigrette à l’huile d’amande et à la rose -notez l’originalité et la douceur qui s’en dégage-. A disposition durant le repas : du gomasio, un mélange hot d’épices indiennes, de la fleur de sel roulée dans un ancien tonneau de vin légèrement humidifié et parfumée aux fleurs de mauve, de lavande et aux herbes de Provence. A doser selon vos goûts, partez à la recherche de nouvelles saveurs et associations. C’est juste comme il faut !

epices.jpg

Après ce plat, le must de ce brunch sans aucun doute, il y eu le dessert. Un choix parmi trois :

Crumble pomme-framboise, que nous avons délaissé pensant que c’était trop « classique ».

Mousseline à la vanille bourbon coco, ananas poêlé, biscuit, ce que j’ai pris et que je n’aurais peut-être pas du prendre… ou l’histoire d’une mousseline qui se révélait être une pseudo gelée ou panna cotta. Pas très onctueux ni aérien tout ça… un biscuit assez fade… Heureusement, il y avait l’ananas poêlé et ses raisins secs.

tarte.jpg

Et enfin, mousseline vanille parfumée à la bergamote, grué de cacao de l’équateur, biscuit à la fleur d’oranger. Je n’ai pu m’empêcher de goûter, point de vanille sur les papilles mais plutôt un fort parfum de bergamote. J’ai quand même apprécié ce dessert, plus que celui que j’ai pris, car d’habitude, la fleur d’oranger me déçoit, et là, ce ne fut pas le cas.

Je finis par le service, très agréable du début à la fin. Une personne en salle, une personne en cuisine, tous deux passionnés. Conteur de recettes, ça devrait être un métier ☺.

ambiance.jpg

Vu que je n’ai pas pu profiter de faire un Tea Time (vu que je vais si peu souvent à Strasbourg), j’en ai même craqué pour des madeleines… doucement colorées, aux parfums peu communs, fruitées fleuries, je savais qu’elles étaient faites pour moi !

Certes, la madeleine, la vraie, elle me connaît, comme je le disais ici.

madeleines_5.jpg

Du coup, j’étais curieuse de découvrir la texture des madeleines sucrées Au Fond du Jardin. Riches, moelleuses, fondantes. Voilà ce qu’il en résulte.
Gourmandes, un léger goût de beurre parmi les 6 variétés que j’ai pu découvrir. Les versions qui changent au fil du temps, ainsi, vous pouvez aller déguster des madeleines (ou des plats ou …) plusieurs fois dans l’année, vous ne retrouverez jamais les mêmes. Mais vous aurez toujours cette texture riche, moelleuse et fondante. J’insiste, car c’est divin.

 

madeleines_2.jpgmadeleines_6.jpg
Je vais les présenter à leur juste valeur, elles le méritent :

Citron Antilles - Mimosa : vous aurez un doux parfum de mimosa en bouche, des billes sucrées, des zestes longs de citron, de petits points tout noirs, de la vanille ? Une madeleine comme un bonbon acidulé et floral. Le citron des Antilles révèle un arôme plus marqué que celui des madeleines de Commercy puisque c’est du citron vert, et ce n’était pas pour me déplaire !

Coquelicot-fraise des bois-pavot : Un fruit séché moelleux sur le dessus, des graines de pavot qui croquent sous la dent, une note florale qui se mêle doucement à la fraise des bois. Subtilement dosé. Envoûtant. Elle rappelle l’enfance avec son doux parfum de fraise.

madeleines_1.jpg

Exotique : retour à l’île de la Réunion … VOYAGE ! Des senteurs merveilleuses, je voulais presque ne pas la manger pour pouvoir la sentir encore et encore. Mais ça aurait vraiment était dommage car cette madeleines cachaient de petits trésors confits, goyave, papaye, fruit de la passion et ses graines craquantes… je crois que je vais aimer les fruits confits maintenant ! Sans oublier, la noix de coco râpé. Equilibre parfait des saveurs.

Caramel de Cancale : Forcément que je l’aime celle-ci. Elle me rappelle mes madeleines au carambar beurre salé, avec sa touche bretonne. Là vous y trouverez une madeleine au coeur de caramel fondant-coulant, et parfois croquant. Un caramel prononcé, qui se suffit à lui-même.

Pistache-cannelle : un beau mariage. Que ce soit la pistache ou la cannelle, les deux sont peu prononcés (pas assez…), l’un ne prend pas de pas sur l’autre, ça forme un tout agréable. D’un côté, on ressent un côté tout doux de la pistache, et de l’autre, un pain d’épices gourmand. J’ai toujours pensé que la pistache allait bien avec les épices (surtout quand il n’y en a qu’une, et même avec du curry), tout comme l’amande d’ailleurs. Le goût de cette madeleine reste en bouche, c’est merveilleux !

 

madeleines_3.jpgrosededamas.jpg

Rose de Damas - amandes : Elle fait sa précieuse. Amandes brisées (des dragées) sur le dessus; à l’intérieur, des amandes effilées. On sent la rose sucrée, sans être trop forte, elle nous emmène dans un jardin fleuri, toujours dans la douceur. Un reproche tout de même pour cette madeleine que j’ai trouvée un poil farineuse et un goût de trop peu, comme si on attendait quelque chose après la rose, et on tombe sur un goût de farine (vous savez, comme quand on trempe le doigt dans la pâte de préparation d’un gâteau, j’en vois déjà qui s’en lèchent les doigts ^^).

Mes préférées ? Exotique et Caramel. Alors que par leur dénomination, j’aurais plutôt pensé à celle à la pistache-cannelle et celle à la rose de Damas-amandes.

madeleines2.jpg

Je noterais aussi qu’en général, je ne suis pas très portée fraise et citron quand je choisi un dessert ou autre à l’extérieur, car j’aime être surprise, et parfois je pense à tort que je ne pourrais pas l’être avec ces parfums, et en effet, c’est bien un tort dans ce cas précis !

 

aufonddujardin.jpg
Au Fond du Jardin
6, Rue de la Râpe
67000 Strasbourg
Tel : 03 88 24 50 06
http://www.aufonddujardin.fr

…Raffinement et douceur, vous l’aurez compris…